Métamorphose des basses Promenades : un écrin de verdure pour les Rémois !

Avec la pose, en début de semaine, de 15 nichoirs à oiseaux et de 2 gîtes pour chauve-souris aux basses Promenades, l’opération d’aménagement conçue dans le cadre de l’opération Reims Grand Centre a bel et bien démarré.

D’ici la mi-septembre, 15 autres nichoirs seront implantés. Pendant trois ans, la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) réalisera un suivi sur l’impact de ce dispositif. La métamorphose des basses Promenades en espace vert et naturel en centre-ville va se dérouler jusqu’en 2021. Il s’agit de la deuxième étape pour transformer totalement l’ensemble des Promenades, un site de 8 hectares jusqu’ici principalement dédié au stationnement de voitures et aux cheminements de piétons. En 2022, lorsque le réaménagement du jardin de la Patte d’Oie sera terminé, Reims sera doté d’un nouveau poumon vert particulièrement qualitatif et attractif, digne du XXIe siècle.

Le projet Reims Grand Centre prévoit également de remettre en scène  la porte de Paris, par un aménagement sécurisé pour les piétons qui permettra de relier à nouveau aisément les basses Promenades au jardin de la Patte d’Oie, de restreindre l’espace dédié à la voirie dans le secteur et d’étendre le parc de la Patte d’Oie. Le bilan abattage d’arbres et replantation sera positif sans compter la végétalisation renforcée via des plantations d’arbustes, vivaces et gazon.

Une (r)évolution pour les basses Promenades : sculpter l’ombre et la lumière pour des usages multiples

Les Promenades de Reims, au patrimoine arboré classé depuis 1932, se tiennent sur les anciens remparts nord de Reims détruits lors de l’agrandissement de la ville.

Le projet global d’un coût de 22,5 millions d’euros, dont 12,3 pour les basses Promenades, redonne sa vocation d’origine au site, un espace de détente harmonieux. Sur un site de 4 ha, les orientations exigeantes du projet en cours de réalisation écrivent une nouvelle page de son histoire, digne du XXIe siècle avec :

  • un enjeu urbain, celui de redonner toute sa cohérence aux Promenades, depuis la place de la République jusqu’au canal, en passant par la porte Mars et la porte de Paris, et de recréer des liens entre la ville-centre et le quartier de la gare.
  • une réponse aux grands enjeux climatiques actuels, avec le renforcement de la végétalisation et la réduction de l’imperméabilisation des sols.
    Si les architectes de l’atelier Osty redessinent les basses Promenades en apportant de la lumière, en créant des clairières, jouant sur une alternance de lumière et d’ombres, leur parti-pris est vertueux à plus d’un titre face aux enjeux climatiques actuels.

    La présence d’arbres nombreux sur les Promenades lui confère un réel statut d’îlot de fraîcheur en milieu urbain. Ce patrimoine arboré sera renouvelé lorsque son état sanitaire le nécessite – des tilleuls souffrent de chancres -, ou lorsque l’état de ses branches le rendent potentiellement dangereux puisque le site est ouvert au public. Le nombre actuel d’arbres va être augmenté. Précisons que le parti pris initial du projet de requalification développe la thématique forestière.

    Le projet de réaménagement des promenades s’inscrit dans une logique éco-responsable et renforce les qualités premières du site. En effet, les places de parking seront supprimées. Ceci permettra de réduire les surfaces minérales et imperméables et d’augmenter les surfaces plantées et perméables.

    Précisons que la strate végétale basse, quasi inexistante aujourd’hui, laissera place à de grands massifs vecteurs de biodiversité. Le programme prévoit la plantation de 4 378 arbustes (17 variétés), de 212 078 vivaces et bulbes (70 variétés). Le gazon occupera une surface totale de 9 110 m2 en lieu et place de surfaces actuellement minérales.

    Un parking en ouvrage est projeté au niveau de l’actuel parking semi-enterré de la Police Nationale, ceci pour conserver l’attractivité du centre-ville et assurer le confort des usagers. En effet, la notion de développement durable est aussi liée à la soutenabilité économique.

  •  un renforcement des corridors verts, avec la mise en place des conditions pour reconstituer un écosystème vecteur de développement de la faune et de la flore
  •  une qualité de vie, avec des aménagements adaptés à tous les âges et tous les usages
    • 580 mètres linéaires de pistes cyclables pour relier la place de la République au canal
    • Une offre conséquente d’assises : 380 ml de banquettes au total, 49 bancs, 43 chaises
    • 6 hamacs
    • 17 tables de pique-nique Une offre de jeux complémentaire à celle des hautes Promenades, plus diversifiée en termes de tranches d’âge (2 pour les adolescents et 2 pour les enfants avec 1 pont de corde les reliant entre elles). Le public PMR de moins de 10 ans disposera de balançoires spécifiques et de jeux de toucher.
    • Deux aires de fitness
    • Deux bassins en circuit fermé, de 153 m2 chacun, avec brume et gouttes d’eau en lévitation pour créer un îlot de fraîcheur, de halte et de rencontre
    • Deux kiosques pour une offre de restauration.

Les prochaines dates de l’aménagement des basses Promenades

La notification des chantiers aux entreprises est en cours. Des dates précises seront délivrées prochainement.

  • septembre : pose de 30 nichoirs à oiseaux et de 2 gîtes à chauve-souris, avec l’appui de la LPO
  • mi-septembre : fin de l’accès aux places de parking et lancement des travaux
  • 1re quinzaine d’octobre : enlèvement des équipements de parking et démarrage des travaux de terrassement
  • fin de l’hiver 2020/2021 : replantation de tilleuls et plantation de charmes aux basses Promenades, des sujets de 10 ans d’âge et  5 m de haut,

Ville de Reims.